Dans les versions modernes de Windows, presque tout fonctionne par un clic de souris : Commande windows. Mais pour donner des ordres à l’ordinateur, il existe aussi un autre moyen – sommaire mais efficace : la ligne de commande ou l’invite de commande connaît des commandes puissantes.

Comment démarrer la ligne de commande

Vous pouvez accéder à ce mode spécial à partir de Windows de plusieurs manières :

  • En cliquant avec le bouton droit de la souris sur le bouton Démarrer et en sélectionnant l’option Invite de commandes
  • Même menu, mais seul au clavier : [Win + X] et [I].
  • Afficher la fenêtre Exécuter par [Win + R], y saisir le nom du programme “cmd” et appuyer sur la touche Entrée.
  • Dans le menu de démarrage de Windows, ouvrir l’option Système Windows et cliquer sur Invite de commandes.
  • Vous pouvez également ouvrir la ligne de commande depuis le menu Démarrer.

Une petite fenêtre sans fioritures s’ouvre alors, vous accueillant avec un bref message et une sortie du type “C:usershugo” : Command terminal windows 10. Ce dernier est votre répertoire privé sur ce système et désigne le répertoire actuel. Commande windows 10. Ainsi, lorsque vous saisissez une commande, celle-ci se réfère au répertoire actuel sans mentionner de répertoire.

Si vous saisissez maintenant une commande système telle que “ping” ou “ipconfig”, vous obtenez une sortie texte qui peut être étudiée tranquillement (Commande windows 11). Si vous activiez de telles commandes directement depuis Windows via Démarrer – Exécuter, la sortie ne serait visible que quelques fractions de secondes dans une fenêtre, puis disparaîtrait, car Windows fermerait automatiquement la fenêtre désormais inutile.

En relation  Windows : changer le type de réseau de public à privé

La variante en ligne de commande a aussi généralement l’avantage d’être plus efficace. Commande windows adresse ip. En voici un exemple : Si vous souhaitez tout supprimer dans un répertoire donné, vous pouvez lancer l’Explorateur Windows, accéder au répertoire souhaité, sélectionner tous les fichiers et lancer la procédure de suppression via le menu contextuel. Commande windows capture d’écran. En revanche, avec la ligne de commande, une commande telle que

del c:tmp

Nouvelles fonctionnalités ajoutées avec Windows 10

Avec la dernière version de Windows, la ligne de commande a quelques nouvelles astuces :

  • La molette de la souris associée à [Ctrl + Maj] modifie la transparence de la fenêtre.
  • En sélectionnant avec la souris et [Ctrl + C] ainsi que [Ctrl + V] vous pouvez utiliser le presse-papiers de Windows.

Répéter la dernière commande

Les vétérans du DOS le connaissent, le recours à la touche [F3]. Commande windows powershell. Et cette astuce fonctionne toujours pour rappeler la dernière commande utilisée dans l’invite de commande dans la ligne de saisie. Dans les versions plus récentes de Windows, on peut le faire avec la touche [flèche vers le haut]. Commande windows r. Cela fonctionne d’ailleurs aussi avec d’autres systèmes d’exploitation, par exemple Linux ou sur la ligne de commande de Mac OS X.

Mieux encore, il est possible d’afficher une liste des dernières commandes  Pour cela, il suffit d’appuyer sur la touche [F7] : Commande windows r bubble. Avec les touches du curseur, vous pouvez ensuite sélectionner une commande et la copier dans la ligne de saisie.

Malheureusement, la ligne de commande Windows oublie les commandes saisies dès qu’elle est fermée. Commande windows r cmd. Mais lors de sessions prolongées sur la console, cet historique est très utile si vous avez toujours besoin d’une certaine commande.

En relation  Comment graver un CD ou un DVD avec Windows ?

Utiliser des noms de fichiers longs dans la ligne de commande

Les habitués du DOS ne veulent pas renoncer à leur invite de commande. Commande windows r drôle. Mais d’autres utilisateurs se retrouvent aussi de temps en temps dans l’immensité de l’invite de commande.

Si l’on maîtrise déjà les commandes simples, le prochain obstacle nous attend bientôt : Comment saisir des noms de fichiers longs, par exemple pour copier le répertoire Mes documentsMes textes ?

La solution : placez toujours les noms de répertoire avec des espaces entre guillemets, par exemple :

xcopy “Mes documentsMes textes*.doc” d :

(Avec cette instruction, vous copiez les fichiers du répertoire mentionné dans le répertoire actuel sur le lecteur d :).

Changement rapide de répertoire par touche de tabulation

Sur la ligne de commande, la commande “cd” permet de passer dans un nouveau répertoire : (Commande windows r pour nettoyer pc). Depuis l’introduction des noms de fichiers longs, cela peut devenir un véritable travail de frappe : (Commande windows raccourci). Si vous souhaitez par exemple accéder à l’espace personnel de l’utilisateur “markus”, tapez

cd “usersmarkusDocuments”.

Mais dans les versions récentes de Windows, la touche de tabulation fonctionne comme un raccourci. Commande windows redémarrer. Vous tapez donc par exemple

cd us[Tab]ma[Tab]Dok[Tab]

S’il existe plusieurs répertoires pour l’abréviation saisie, s’il y avait donc aussi Usersmaria dans l’exemple ci-dessus, il suffit d’appuyer à nouveau sur la touche de tabulation jusqu’à ce que le nom souhaité apparaisse.

Touches de fonction dans l’invite de commande

Dans l’invite de commande de Windows, ces touches de fonction facilitent le travail avec les commandes saisies :

    Les variables d’environnement simplifient les entrées

    Windows dispose d’un certain nombre de variables d’environnement cachées : (Commande windows renommer fichier). Vous pouvez donc les utiliser comme caractères de remplacement pour un répertoire concret.

    Un cas typique est par exemple celui où vous souhaitez avoir la sortie d’une commande sous forme de fichier texte sur le bureau, comme par exemple la sortie de ipconfig /all pour toutes les connexions réseau actives.

    En relation  Word : changer la police par défaut

    Vous pouvez maintenant écrire

    ipconfig /all C:UsershanspeterDesktopnetze.txt

    Mais à la place, vous utilisez l’abréviation %homepath%, qui remplace la ligne de commande par votre répertoire utilisateur personnel : (Commande windows reparation). Vous écrivez donc simplement

    ipconfig /all %homepath%DesktopNréseaux.txt

    Un autre avantage est que la ligne donne le bon résultat pour tous les comptes utilisateurs : (Commande windows reparer disque dur). Ainsi, si vous appelez la commande sur le PC d’un collègue, le fichier atterrit sur son bureau sans que vous ayez besoin de savoir quel est son nom d’utilisateur dans Windows.

    Essayez-les, cela fonctionne mieux avec un echo placé devant, donc echo %CD% :

    Liste des variables d’environnement utiles dans Windows

    • %HOMEPATH% – répertoire pour l’utilisateur actuel
    • %WINDIR% –  Répertoire Windows
    • %SYSTEMDRIVE% – Lettre de lecteur du disque dur de Windows
    • %SESSIONNAME% –  Indique si la connexion est locale (“Console”) ou à distance (par ex. Commande windows terminal. “RDP-Tcp#1234”)
    • %USERNAME% – nom d’utilisateur actuel
    • %NUMBER_OF_PROCESSORS% – nombre de cœurs dans le CPU
    • %COMPUTERNAME% –  Le nom attribué au PC
    • %CD% – le répertoire courant
    • %DATE% – la date actuelle
    • %TIME% – l’heure actuelle
    • %RANDOM% – un nombre aléatoire entre 0 et 32767
    • %ERRORLEVEL% – niveau d’erreur actuel (par exemple après la fin d’un autre programme)
    • %CMDCMDLINE% – chemin de l’interpréteur de ligne de commande appelant
    • %PROCESSOR_ARCHITECTURE% – indique “x86” pour les systèmes 32 bits et “AMD64” pour les systèmes 64 bits (aussi pour les CPU Intel)

    Vous pouvez simplement afficher les variables via la commande echo. Vous pouvez donc connaître le nombre de cœurs de votre CPU par exemple par

    echo %NOMBRE_OF_PROCESSEURS%.

    Voici la sortie des commandes sur un Windows 10 :

    L’héritier moderne de la ligne de commande est d’ailleurs le Powershell.